Jusqu’au bout de la nuit

Jusqu'au bout de la nuit

“La poésie vit d’une insomnie perpétuelle”
Qui rend tous les poètes fous
Encore faut-il pour qu’elle s’écrive
Que tu lui offres ton vertige
Ta gamme de couleurs belles ivres
Tes plaisirs des vins de Corfou
Comme des graines dans le vent
Qui s’envol’raient à faire la fête
De tes poings ouverts tu incites
Le poète à aimer le temps
Il s’échappe par mauvais vent
Bien souvent de mauvaise humeur
Le sourire ironique aux dents
Irrévérencieux ce doux-amer
Des fragments de météorites
Et des lueurs phosphoriques
S’échappent de ses yeux ardents

La poésie vit d’une éternelle insomnie
Cette nuit j’ai rêvé musique
D’un instrument aux mille facettes
Instrument sacré, cadeau des dieux
A porter comme une amulette

La poésie vit en nous
Pour peu qu’à tes pas tu accroches
Un rien de ce cristal de roche
Et quelques fragments de lumière
Un peu de la poussière d’étoile
Que j’ai semée dans l’escalier

Pour qu’elle vibre, éternelle
Laissons s’écrire en nous
Jusqu’au bout de la nuit
Notre poésie

Isabelle-Charlotte2013

Image | This entry was posted in écriture, nature, ombre, soleil couchant and tagged , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s