ciel serein

Le poète s’est envolé
Depuis longtemps déjà
On entend encore quelquefois résonner ses vers
Quand le soir revient
Quand la nuit s’approche avec ses pas de loup
Quand la lumière se bat pour vivre quelques derniers instants
Avant de mourir à nouveau
Jusqu’à ce que toutes les étoiles aient fini de briller
Dans la nuit tu joueras l’intensité de ton chagrin
Aux réverbères du destin

Image | This entry was posted in écriture, nature, ombre, soleil couchant, urbain and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s